Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Un western enthousiasmant

The_Dark_Valley_posterSi vous aimez L’Homme des vallées perdues de George Stevens, avec Alan Ladd (1953), L’Homme des hautes plaines de Clint Eastwood (1973), ou encore les westerns mélancoliques d’Anthony Mann, ce film est pour vous ! Car The Dark Valley, réalisé en 2014 par le cinéaste autrichien Andreas Prochaska, réactive tous les ingrédients de la bonne vieille vengeance au fusil de chasse dans les westerns d’antan. Evidemment l’histoire n’est pas originale pour un sou (il s’agit de venger ses parents des exactions d’un clan familial, six frangins débiles et leur père, chef mafieux du village en altitude), et par moments rappelle étrangement L’Eté meurtrier de Jean Becker (1983), dans la façon de filmer le personnage principal avec un fusil de chasse (souvenez-vous des dernières images, choquantes pour un gamin à l’époque, du gentil Pin-Pon avec une arme à la main). Bien sûr dans le film d’Andreas Prochaska, le motif n’est pas traité de la même manière, et rappelle davantage un Eastwood des débuts, tant la manière de sublimer la nature (il me semble que les prises de vues furent effectuées dans les Alpes Autrichiennes, mais je n’en suis pas sûr) rappelle les cinéastes paysagistes d’autrefois, orfèvres en la matière. Il est toujours difficile de filmer les montagnes, surtout en hiver, les sommets en majesté ne se laissant pas facilement capturer par la caméra ; ce que disait Atom Egoyan il y a dix-huit ans à propos des conditions de tournage difficiles dans les Rocheuses pour De si beaux lendemains (1997).

the_dark_valley_2

Mais que serait un film de cinéma sans un solide acteur ? Quelle serait la qualité de notre enthousiasme vis-à-vis de ce moderne western, sans la partition somptueuse de ce jeune comédien impressionnant : Sam Riley ? Ce comédien de 35 ans, né à Leeds en Angleterre, révélé au cinéma dans Control d’Anton Corbijn (2007), prête admirablement ses traits aux contours du personnage de nobody mû uniquement par la vengeance.

The Dark Valley est une totale réussite, qui s’inscrit de manière remarquable dans la lignée des beaux westerns exigeants de notre enfance.

Une totale réussite.

Pas de Commentaires à “Un western enthousiasmant”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Lespetitesgarces |
Seventh Art Lovers |
Juloselo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Serietvaddict2015
| Whitekelly4o
| My own private movie