Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Mon Royaume pour un trident : « Aquaman » de James Wan (1/2)

edfiszkb2q1nsa5jve7q Aquaman (2018) est le film idéal pour les fêtes de fin d’année. Car il peut plaire aussi bien aux fanas de films de super-héros qu’à celles et à ceux qui ont besoin d’un pur divertissement, aux multiples scènes d’action savamment orchestrées. On ne demande pas beaucoup plus à un film de ce genre. Alors, quand le travail collectif est bien fait, eh bien en général le public est content, et ressort de la salle avec le sourire.

L’histoire d’Aquaman est archi rebattue, car quand il s’agit de raconter les origines d’un super-héros, il faut s’en référer aux modèles filmiques qui ont fait leurs preuves. El le modèle insurpassable en l’occurrence reste le Superman premier du nom, réalisé par Richard Donner en 1978. Ça tombe bien car c’est un personnage DC, déjà produit par la Warner à l’époque. Depuis, de nombreux films de super-héros ont été tournés, et les canons narratifs inhérents à ce genre ont évolué. Quitte à devenir de nos jours le seul modèle du blockbuster à plus de 100 millions de dollars en coûts de fabrication. Dès lors on ne compte plus les différentes familles qui cohabitent bon an mal an dans cet univers cinématographique complexe : il existe les films Marvel, les films DC, les films Fox, les films Disney, la galaxie Star Wars, les différentes épopées de fantasy,.. Bref, il est difficile de tout recenser depuis une dizaine d’années, lorsque l’on n’est pas un geek de la première heure, s’entend.

Pour ce que j’en comprends je dirai que cet Aquaman du réalisateur doué James Wan, ressort de la Techno Fantasy, une catégorie à la mode en ce moment ; dans laquelle je glisserai volontiers Black Panther (Ryan Coogler, 2018) du concurrent direct Marvel Studios, et bien sûr les spin off de Star Wars comme Rogue One (Gareth Edwards, 2016) et Solo (Ron Howard, 2018), sans oublier Les Animaux fantastiques Volume 1 (David Yates, 2016) et Volume 2 : Les Crimes de Grindelwald (David Yates, 2018), ou encore le Mortal Engines de Christian Rivers (2018). Et tant d’autres films, comme ceux adaptés des sagas romanesques pour ados et jeunes adultes par exemple, qui font aussi le succès de l’industrie du divertissement mondialisé.

L’histoire d’Aquaman reprend en gros celle de la saga Thor : il s’agit ni plus ni moins de la lutte pour le trône convoité de Roi de l’Atlantide ( ou des 7 mers si on est pointilleux), entre 2 demi-frères que tout oppose (Jason Momoa et Patrick Wilson), qui sont issus de la même mère (Nicole Kidman, toujours aussi charismatique) mais qui n’ont pas le même père. L’aîné est un sang mêlé qui a été élevé par un surfacien (c’est ainsi que nous nomment les atlantes), gardien de phare dans le Maine, USA ; et le cadet est un jeune homme fougueux dont le père fut roi des atlantes, et qui voudrait donner à son Royaume marin le lustre d’antan. Pour cela il est prêt à déclarer la guerre à ceux qui vivent à la surface. Deux rivaux pour un même trône, donc, comme dans tout film hollywoodien à caractère initiatique qui se respecte, calqué sur la dramaturgie shakespearienne du meilleur effet.

Pas de Commentaires à “Mon Royaume pour un trident : « Aquaman » de James Wan (1/2)”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Lespetitesgarces |
Seventh Art Lovers |
Juloselo |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Serietvaddict2015
| Whitekelly4o
| My own private movie